Veille effondrement #128 – À propos du décès de Pierre Rabhi : Énergie, alimentation, chaînes d’approvisionnement. Mythes et réalités, par Serge Hulne

Le décès de Pierre Rabhi, figure emblématique de l’écologie Française, appelle quelques réflexions sur les mythes et réalités entourant la perception de l’écologie par les média et la société.
Force est de rendre hommage à un homme de bien qui a voué son existence à faire connaître les enjeux de l’écologie auprès du grand public.
Comme tous les grands hommes qui ont contribué à se faire les apôtres d’une cause qui est à la fois cruciale mais méconnue à un moment donné de l’histoire et qui, de ce fait, ont été exposés aux feux de la rampe, cette figure emblématique d’une partie du mouvement écologique en France n’est pas sans critiques et controverses.
Je crains qu’on ne puisse dire des choses analogues pour nombre de promoteurs et d’acteurs de la scène écologique au sens large, dans des contextes comme celui des « villages en transition » ou encore des élus de village écologistes, des promoteurs de parcs d’éoliennes et/ou de panneaux solaires, etc.
Quand on regarde de près, ces approches sont souvent utopiques, empreintes d’amateurisme ; elles sont souvent le fait d’idéologues, limite sectaires, sous pression de résultats (et donc tentés de falsifier leurs résultats).
Des élus écologistes font quelquefois aussi figure de despotes imposant leur vision des choses à leurs administrés (des controverses qui ne manquent pas de voir le jour à l’encontre de personnages tel que le maire de Ungersheim (1), par exemple) – à tort ou à raison – l’histoire nous l’apprendra.
Un autre exemple est celui de l’île de El Hierro (éoliennes plus STEP), une île prétendument autonome en énergie (2), en réalité : un fiasco économique, écologique, financier sur arrière-plan d’escroqueries, qui à longtemps été montré comme un modèle de système « résilient, autonome » par des journalistes négligeant tous les signes ostensibles avertisseurs d’escroquerie et de manipulation idéologique.
On a dit de Pierre Rabhi : « Son exploitation ne fournissait pas de quoi nourrir ses employés », c’est aussi le cas de néo-ruraux qui retournent vivre en ville après avoir risqué (paradoxalement) de mourir de faim, de froid en dépit de leurs potagers, de leurs panneaux solaires et de leur basse-cour (faute d’avoir prévu un nombre de panneaux solaires nécessaire pour fournir une énergie suffisante et faute d’avoir prévu l’acquisition d’un nombre d’hectares suffisants pour assurer leur alimentation).
Bernard Friot : « La ZAD ne peut pas fournir les outils de production de la ZAD » (3).

La décroissance, la sobriété sont vraisemblablement nécessaires pour essayer de construire un monde de l’après-pétrole.
Toutefois :
Les EnR butent sur le problème du pic des métaux (cuivre, etc.) et les impératifs d’une économie circulaire (4).
Donc au vu d’un simple bilan des ressources en métaux et en béton, il est clair que le éoliennes ou les panneaux solaires à eux seuls ne peuvent pas permettre un transition vers l’après-pétrole.
La globalisation est une nécessité pour l’échange de ressources nécessaires pour affronter l’après pétrole.
Il devrait y avoir une loi rendant obligatoire l’affichage (via code QR) de la chaîne d’apprivoisement (5) de tous les produits, avec en plus :
Le calcul de l’empreinte carbone correspondante.
Le calcul, plus généralement de l’empreinte énergétique correspondante.
Exemple affichage de la chaine d’approvisionnement d’une usine de panneaux solaire en Allemagne :

Quand on considère cet exemple, on s’aperçoit que c’est très loin d’être du 100% « Made in Germany ».
Une certaine autonomie industrielle au niveau des nations est aussi nécessaire, ce n’est pas antagoniste : les deux sont nécessaires. L’autonomie « absolue » (6) est un mythe, du survivalisme déguisé, une pathologie de la pensée d’extrême droite.
Une nouvelle approche de l’agriculture (7) plus respectueuse des sols est indispensable à la survie du genre humain.
Toutefois, la permaculture de base appliquée littéralement n’est pas la solution (pas plus que les engrais chimiques ou les OGM, ou les monocultures à long terme). Il faut un nouveau modèle (qui n’a pas encore été trouvé).
Dans ce cadre les OGM sont peut-être un moindre mal mais encore faut-il rendre l’accès à ces technologies elles-mêmes « durables » (8), pérennes, en faire une priorité au sens des ressources critiques, au même titre que les matières premières critiques.
Les régimes qui ignorent ce genre de contraintes physiques incontournables encourent le risque de se voir confrontés à :
Des prix délirants de l’énergie (paralysant tout).
L’inflation galopante que ces prix induisent inévitablement.
Des pénuries alimentaires prolongées, à l’échelle nationale, voir continentale.
Des disruptions de leur industrie dues aux manques d’approvisionnement en matières premières, en pièces, en composants et entrants divers : métaux, semi-conducteurs, blé, sucre, etc.
Les troubles économiques, sociaux, alimentaires qui vont avec.
Les conflicts et guerres (guerres économiques et guerres tout court) qui en résultent. Cf V. Mignerot et al.

(1) Ungersheim :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ungersheim
https://www.lemoniteur.fr/article/ungersheim-le-village-ou-la-transition-energetique-est-une-realite.1491949
(2) El Hierro :
https://fr.wikipedia.org/wiki/El_Hierro
https://www.bbc.com/news/magazine-34424606
An Independent Evaluation of the El Hierro Wind & Pumped Hydro System

(3) Les néo-ruraux :
https://www.lemonde.fr/livres/article/2006/10/17/neo-ruraux-gare-aux-desillusions_824426_3260.html
(4) Le pic métaux :
Raréfaction des métaux : demain, le « peak all »

https://reporterre.net/La-croissance-verte-est-une-mystification-absolue
https://www.lemonde.fr/culture/article/2020/11/24/les-metaux-rares-la-face-noire-des-energies-vertes-devoilee-sur-arte_6060981_3246.html

“Les renouvelables polluent autant que le pétrole” Une propagande politique ? (Interview)

(5) La chaîne d’approvisionnement :
https://open.sourcemap.com/maps/5877c865325110eb1f1dd998?fbclid=IwAR0fgU_uPVNgG5KqbHpO_sibZZB1Sv5hJUCojReiOzo4OslcnFKlEnvMCdw
https://shellyfaganaz.medium.com/why-you-should-be-very-worried-about-the-supply-chain-39ee38f95fa7
(6) Le mythe de l’autonomie :
The Myth of Autonomy

Roadmap to nowhere: the myth of powering the nation 100% with renewable energy

(7) Agriculture :
https://www.geo.fr/environnement/agriculture-durable-definition-principes-et-enjeux-193859
https://www.fao.org/sustainable-development-goals/overview/fao-and-post-2015/sustainable-agriculture/fr/
(8) Le prix des renouvelables :
Pas chère, mon électricité décarbonée !

Jean-Marc Jancovici défend le nucléaire : les renouvelables sont une « diversion »

Read on source website...

Author: PaulJorion.com

Le seul Blog optimiste du monde occidental.