Chérie, j’ai rétréci L’Express

Chacun a entendu parler du film à succès (et assez vulgaire) Chérie j’ai rétréci les gosses de Joe Johnston sorti en 1989. Les quatre enfants d’un savant cosinus canadien sont réduits à la taille d’une tête d’épingle et doivent affronter un monde devenu gigantesque. Alain Weill n’en est pas encore là avec son hebdomadaire, mais le rétrécissement est bien là.
Blonde sur blonde, pertes sur pertes
Du ciné­ma à la chan­son, Blonde on blonde c’est le six­ième album de Bob Dylan, sor­ti en 1966, un album assez peu fémin­iste. L’Express n’accumule pas les blondes, mais les pertes (source Let­tre A). 21M€ avant la prise de con­trôle de 51% par Alain Weill en 2018, 12M€ après la prise de con­trôle en 2019 et 5,6M€ en 2020. Au mieux les pertes seront iden­tiques en 2021, soyons aimables dis­ons seule­ment 4M€, cela fait mal­gré tout un joli 21/22M€ depuis qu’Alain Weill a racheté le titre pour un euro sym­bol­ique.
Voir aus­si : Quand L’Express règle son compte à Syl­vain Tesson
Moins de dépenses et moins de ventes
Un net effort a été fait sur les économies, un plan de licen­ciements sérieux, des locaux moins coû­teux, sans doute des amé­nage­ments de salaires et d’avantages soci­aux. Ce qui per­me­t­trait (?) au groupe d’atteindre l’équilibre en 2022. Un pari dif­fi­cile au moment où la dif­fu­sion payée est passée de 200000 à 170000 exem­plaires avec une chute abyssale de la pub­lic­ité. L’accent – air con­nu – sera mis sur le numérique qui ne compte que moins de 10000 abon­nés sur cette for­mule. Si la qual­ité édi­to­ri­ale est supérieure à l’ancienne for­mule de l’ère Bar­bi­er, il n’est pas cer­tain que la copie fran­coph­o­ne de The Econ­o­mist rem­porte le même suc­cès que son mod­èle britannique.
Voir aus­si : L’Ex­press, info­gra­phie
L’article Chérie, j’ai rétréci L’Express est apparu en premier sur Sentinelle Citoyenne | Veille médias alternatifs en temps réel.

Read on source website...

Author: SentinelleCitoyenne.fr

Après avoir sillonné la France durant plusieurs années, j’ai pu découvrir au combien notre pays est riche culturellement. Ceci grâce à la diversité de nos compatriotes qui composent nos belles régions et font survivre nos traditions. Malheureusement, ce patrimoine naturel et humain que nous a légué l’histoire de notre peuple, est peu à peu cannibalisé par le mondialisme et ses tenants. Afin de lutter contre la disparition de notre identité, j’ai décidé de créer ce média alternatif pour alerter, dénoncer, et signaler. Face à l’abandon, au mépris du pouvoir, l’objectif de ce média est de dire à tous ceux qui sont dans le désespoir, d’espérer. A ceux qui sont dans la colère, de raisonner. Aux pauvres, aux laissés pour compte, de croire encore à la démocratie et qu’un notre avenir est possible. Nous devons nous informer pour apprendre. Nous devons vouloir cesser de souffrir et travailler dés à présent au grand œuvre de la destruction de la misère, par des citoyens qui sont à nous, par des citoyens en qui nous donnerons notre confiance et qui seront en quelque sorte notre main. Car ce qui est profondément juste et toujours en même temps profondément politique. En chacun de nous, il y a un sentiment sacré et indestructible qui est le droit. Ce sentiment est l’élément de la raison de l’homme, il est le granit de la conscience humaine. Le droit, voilà le rocher sur lequel doivent venir s’échouer et se briser, les iniquités, les hypocrisies, les mauvaises lois et les mauvais gouvernements. Alexandre LARREY Fondateur de sentinelle citoyenne