#WhereIsPengshuai ? Féministes et passionnés de sport se mobilisent pour la star chinoise

Les athlètes ont dénoncé les faits devant un CIO silencieuxPublié à l’origine sur Global Voices en FrançaisIllustration réalisée par Oiwan Lam.
[Sauf mention contraire, tous les liens renvoient vers des pages web en anglais, ndlt]
[Cet article publié en anglais le 16 novembre traite d’un sujet d’actualité brûlante. Il peut se trouver rattraper, voire dépasser, par de nouveaux développements, et n’être alors plus tout à fait à jour, NDLR]
L’étoile du tennis chinois, Peng Shuai, âgée de 35 ans, est introuvable depuis qu’elle a accusé sur Weibo l’ancien haut dirigeant communiste chinois, Zhang Gaoli, d’agression sexuelle, le 2 novembre.
La publication de Peng Shuai, dans laquelle elle accuse l’ancien vice-premier ministre chinois de l’avoir sexuellement agressée à deux reprises ces dix dernières années, a été supprimée moins de 20 minutes après sa diffusion sur son compte officiel Weibo. Depuis lors, tous ses comptes sur les réseaux sociaux ont été suspendus ; son nom est désormais jugé sensible sur l’internet chinois, autrement dit tout message la mentionnant est censuré. Elle est restée silencieuse pendant deux semaines.
L’incident a retenu l’attention de la communauté internationale du tennis. Ainsi, le 14 novembre, Steve Simon, président et directeur général de la WTA (Association des joueuses de tennis), a finalement fait paraître un communiqué dans lequel il exigeait une enquête complète et transparente sur les allégations de Peng Shuai.
Peng Shuai, and all women, deserve to be heard, not censored. Her accusation about the conduct of a former Chinese leader involving a sexual assault must be treated with the utmost seriousness. In all societies, the behavior she alleges that took place needs to be investigated, not condoned or ignored. We commend Peng Shuai for her remarkable courage and strength in coming forward. Women around the world are finding their voices so injustices can be corrected.
We expect this issue to be handled properly, meaning the allegations must be investigated fully, fairly, transparently and without censorship.
Peng Shuai, comme toutes les femmes, a le droit d’être entendue, et non censurée. Son accusation relative au comportement d’un ancien dirigeant chinois, impliquant une agression sexuelle, doit être examinée avec le plus grand sérieux. Dans toute société, les agissements qu’elle dénonce devraient faire l’objet d’une enquête, et non pas être tolérés ou ignorés. Nous rendons hommage à Peng Shuai pour sa force et son courage remarquables. Les femmes du monde entier font entendre leur voix pour que les injustices soient réparées.
Nous demandons que cette question soit correctement traitée, à savoir que les faits reprochés fassent l’objet d’une enquête complète, équitable, transparente et sans censure.
Entre-temps, les militantes féministes chinoises et les passionnés de tennis ont lancé le hashtag #WhereIsPengShuai (#Où se trouve Peng Shuai ?) sur les réseaux sociaux pour faire part de leur inquiétude quant à sa sécurité.
Alors que la Chine se prépare à accueillir les prochains Jeux olympiques d’hiver en février 2022, des voix s’élèvent pour demander au Comité international olympique (CIO) de s’exprimer en faveur de Peng Shuai.

Peng Shuai’s accusations of Zhang Gaoli, the retired Chinese leader, has powerfully shaken the society; and yet she and her story are being erased in China. Chinese feminists projected Peng Shuai’s portrait on a building and demanded Peng Shuai’s safe return. #WhereIsPengShuai pic.twitter.com/xsm1Wxe4kE
— FreeChineseFeminists (@FeministChina) November 14, 2021
En portant des accusations contre Zhang Gaoli, dirigeant chinois à la retraite, Peng Shuai a fortement ébranlé la société ; toutefois, elle et son histoire ont été occultées en Chine. Des féministes chinoises ont alors projeté son portrait sur un bâtiment et ont exigé son retour sans encombre. #WhereIsPengShuai
– FreeChineseFeminists (@FeministChina) 14 novembre 2021
Les sympathisants de Peng Shuai ont fait part de leur inquiétude concernant sa sécurité dans la mesure où sa dénonciation vise le plus haut responsable du Parti communiste chinois, mettant ainsi en péril l’autorité du parti au pouvoir.
Plusieurs joueurs de tennis internationaux, anciens et actuels, parmi lesquels Nicolas Mahut, Billie Jean King, Novak Djokovic, Martina Navratilova, etc., ont témoigné de leur soutien à Peng Shuai. Raymond Zhong, journaliste au New York Times, a souligné la réaction de Martina Navratilova face aux allégations :

Tennis legend Martina Navratilova says “women’s tennis in China will probably be over for a while” after WTA expresses support for Peng Shuai https://t.co/ynmGK8aokk
— Raymond Zhong (@zhonggg) November 15, 2021
Martina Navratilova, icône du tennis, estime que « le tennis féminin en Chine est probablement condamné pour quelque temps » suite au soutien de la WTA en faveur de Peng Shuai.
– Raymond Zhong (@zhonggg) 15 novembre 2021
Steve Simon a confié au New York Times que la WTA ne pouvait pas établir de contact direct avec la joueuse de tennis mais a reçu l’assurance qu’elle était en sécurité et se trouvait actuellement à Pékin.
Néanmoins, nombreux sont ceux à se montrer sceptiques sur cet « apaisement ». Ian Ransom, correspondant pour Reuters, a déclaré sur Twitter :

It took Jack Ma a year to emerge from the Beijing freezer — and he didn’t make a damaging allegation against a very senior Communist Party official. Very concerning for Peng. #pengshuai #WTA #Tennis https://t.co/3A5931bkL8
— Ian Ransom (@MyRansomNotes) November 16, 2021
Il aura fallu une année entière pour que Jack Ma ressorte de la chambre froide de Pékin – et celui-ci n’avait pas formulé d’allégation préjudiciable à l’encontre d’un très haut responsable du Parti communiste. C’est très inquiétant pour Peng Shuai. #pengshuai #WTA #Tennis https://t.co/3A5931bkL8
– Ian Ransom (@MyRansomNotes) 16 novembre 2021
Teng Biao, avocat chinois des droits humains en exil, a remis en question la crédibilité de l’Association chinoise de tennis, qui est chapeautée par le Parti communiste chinois (PCC) :

If the only info about #pengshuai’s whereabouts and safety comes from ‘the Chinese Tennis Association’, that means Peng Shuai has been disappeared by the Chinese government and she is not safe.
We should keep asking: #WhereIsPengShuai ?#metoo #zhanggaoli #BoycottBeijing2022
— 滕彪 (@tengbiao) November 16, 2021
Si les informations sur la localisation et la sécurité de Peng Shuai émanent uniquement de « l’Association chinoise de tennis », cela veut dire que le gouvernement a fait disparaître la joueuse et qu’elle n’est pas en sécurité.
Nous devons donc continuer à demander : #WhereIsPengShuai ?#metoo #zhanggaoli #BoycottBeijing2022
– 滕彪 (@tengbiao) 16 novembre 2021
Le Comité international olympique demeure silencieux
Les JO d’hiver sont prévus en Chine en février 2022. Certains se demandent pourquoi le Comité international olympique (CIO) ne s’est pas engagé en faveur de Peng Shuai, qui a pourtant participé à trois Jeux olympiques. Stephen Wade, rédacteur sportif pour l’Associated Press, s’est interrogé :

Total. Total silence by IOC in support of Chinese tennis player Peng Shuai. Thomas Bach? Kirsty Coventry. Where is your defense of Olympic athletes? https://t.co/Vgf5nF8q40
— Stephen Wade (@StephenWadeAP) November 15, 2021
Silence. Silence absolu de la part du CIO sur le soutien à la joueuse de tennis chinoise Peng Shuai. Thomas Bach ? Kirsty Coventry. Où est passée votre protection des athlètes olympiques ?
– Stephen Wade (@StephenWadeAP) 15 novembre 2021
Teng Biao a également appelé au boycott des Jeux olympiques d’hiver 2022 organisés à Pékin :

Isn’t it morally wrong to participate in the #Beijing2022 when the Chinese government forcibly disappeared a world tennis champion #pengshuai?
Not to mention #UyghurGenocide #Hongkong #Tibet and all those atrocities in #China.
— 滕彪 (@tengbiao) November 15, 2021
N’est-ce pas contraire à l’éthique que de participer aux JO de Pékin en 2022 au moment où le gouvernement chinois a fait disparaître de manière forcée une championne du monde de tennis ?
Sans oublier le génocide des Ouïghours, Hongkong, le Tibet et toutes ces atrocités en Chine.
– 滕彪 (@tengbiao) 15 novembre 2021
Les féministes chinoises ont entrepris cette semaine de publier des photographies et de manifester dans la rue pour exprimer leur soutien à Peng Shuai :

Chinese feminists’ artwork to support Peng Shuai. “CHINESE WOMEN SAID ENOUGH”. #WhereIsPengShuai #PengShuai pic.twitter.com/eeGd52axfH
— FreeChineseFeminists (@FeministChina) November 14, 2021
L’œuvre d’art réalisée par des féministes chinoises en soutien à Peng Shuai. « LES FEMMES CHINOISES EN ONT ASSEZ DIT ». #WhereIsPengShuai #PengShuai
– FreeChineseFeminists (@FeministChina) 14 novembre 2021
Ecrit par Oiwan Lam Traduit par Véronique Danzé · Voir l’article d’origine [en]

Read on source website...