RFKCenter appelle le Maroc à mettre fin à ses violations des droits humains

L’ONG américaine «exhorte le gouvernement marocain à veiller à ce que les autorités respectent les normes internationales relatives à la liberté de mouvement, d’association et d’expression», dans les territoires sahraouis occupés.
L’ONG américaine Robert F. Kennedy pour la justice et les droits de l’homme (RFKCenter) s’est dit, vendredi, «profondément préoccupée» par les attaques et violations des droits humains commises par les autorités de l’occupation marocaine contre les militants sahraouis, dont Sultana Khaya et Aminatou Haïdar.
RFKCenter a exprimé, sur son site internet, sa «profonde préoccupation» face aux informations sur les attaques et violations des droits de l’homme par l’occupant marocain, notamment contre la militante des droits humains Sultana Khaya, assignée à résidence depuis déjà plus d’un an, et contre la lauréate du prix Robert F. Kennedy des droits humains 2008, Aminatou Haïdar.
L’ONG américaine «exhorte le gouvernement marocain à mettre fin à l’assignation à résidence de facto de Khaya et à veiller à ce que les autorités respectent les normes internationales relatives à la liberté de mouvement, d’association et d’expression», dans les territoires sahraouis occupés.
Elle rappelle que le Haut Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme (HCNDH) devrait effectuer une visite au Sahara occidental pour enquêter dès que possible sur les violations des droits de l’homme, y compris l’agression sexuelle criminelle de Sultana Khaya et de sa sœur.
A cet effet, RFKCenter appelle le Conseil de sécurité de l’ONU à «remédier à la longue absence d’un mécanisme de surveillance des droits de l’homme au sein de la Minurso (Mission de l’ONU pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental) pour renforcer la protection des droits de l’homme sur le territoire».
Robert F. Kennedy avait déjà appelé le Conseil de sécurité en octobre 2021 à ajouter une composante de surveillance des droits humains à la Minurso afin de garantir la responsabilité des violations des droits commises sur le territoire, a-t-elle rappelé.
Cependant, le Conseil de sécurité des Nations unies a renouvelé, en octobre dernier, le mandat de la mission onusienne sans mécanisme, permettant à l’occupant marocain de poursuivre ses violations des droits humains en toute impunité, déplore l’ONG.
Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier
L’article RFKCenter appelle le Maroc à mettre fin à ses violations des droits humains est apparu en premier sur El Watan.

Read on source website...

Author: ElWatan.com

Le quotidien El Watan a été lancé le 8 octobre 1990, dans le sillage des réformes politiques, par vingt journalistes regroupés dans la SPA El Watan. Premier journal indépendant du matin, d’expression française, à être édité en Algérie, il a basé sa ligne éditoriale sur un traitement objectif de l’information, en développant des analyses pertinentes, une vérification rigoureuse des informations publiées et un souci constant d’ouverture à l’ensemble des sensibilités politiques du pays, notamment celle de l’opposition démocratique.