Pour la liberté de choisir sa connexion à Internet

En Europe, nous avons récemment confirmé le droit pour toutes et tous de choisir librement la manière dont on souhaite se connecter au réseau Internet à travers  la liberté de choisir son routeur. 

Le routeur, c’est ce qu’on appelle communément une box, comme celles que proposent les fournisseurs d’accès internet, comme les Livebox ou autres Freebox. Cette box, ou routeur, est avant tout un ordinateur : c’est  elle qui va se charger d’établir un lien entre notre logement et le reste du réseau de l’opérateur, et donc Internet. D’ailleurs, que ce soit pour de la fibre, de l’ADSL ou la 4G, nous avons dans tous les cas besoin de ce routeur, qui est parfois intégré à des smartphones et ordinateurs. 

Historiquement, nous avons milité pour la neutralité du net. Un peu comme on peut envoyer une lettre, et quel que soit son contenu, elle sera livrée sans discrimination. Sur Internet, il s’agit donc de pouvoir transmettre et accéder à n’importe quelle information de la même façon. C’est l’inverse des abonnements qui incluent par exemple un accès illimité à des plateformes de vidéo, tout en limitant l’accès au reste d’Internet. Donc c’est ne pas : (1) bloquer, (2) ralentir ou (3) faire payer de manière différenciée l’accès aux contenus.

Or le routeur est un élément essentiel de cette liberté. D’une part parce que ses performances peuvent grandement impacter notre liberté de connexion ; d’autre part parce que qui contrôle cette boîte, contrôle ce qui peut passer dedans – et surtout, peut voir ce qui passe dedans, avec toutefois des limites. Utiliser HTTPS et/ou un VPN permet de limiter cette surveillance. On peut aussi mentionner l’obsolescence programmée, ou encore, le fait de nous pousser à devoir payer des fonctionnalités qui ne sont pas forcément dans notre intérêt, comme un système multimédia, ou domotique. 

Nous devons donc, comme en ce qui concerne nos ordinateurs et smartphones, pouvoir choisir nos routeurs,  et pouvoir décider des logiciels et fonctionnalités de nos routeurs. La loi Européenne le permet : c’est à présent à l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP) de faire respecter cette loi, aux opérateurs de nous laisser la liberté de choisir, et à nous de faire usage de cette liberté. On pense aussi à l’usage de logiciels libres pour cela. Au final, choisir son routeur, ou tout autre matériel informatique, ainsi que choisir un logiciel libre qui tourne dessus sont deux faces d’un même combat pour la liberté informatique.

En solidarité avec le combat de la Free Software Foundation Europe (FSFE), nous relayons donc aujourd’hui sa campagne visant à faire connaître cette possibilité de liberté. Apprenez-en plus sur leurs positions  et comment défendre cette liberté (en anglais).

« The Internet » by Martin Deutsch is licensed under CC BY-NC-ND 2.0 

Read on source website...