Conflit du Sahara occidental : Madrid réaffirme son appui aux résolutions onusiennes

La ministre des Affaires étrangères espagnole, Arancha Gonzalez Laya, a réaffirmé hier la position «constante» de son pays sur le conflit du Sahara occidental. Position basée sur «le respect des résolutions des Nations unies» selon des propos recueillis par l’APS.
La ministre a répondu aux questions du Parti populaire (PP) et du parti basque (Bildu) sur la crise avec le Maroc devant le Congrès des députés, Chambre basse du Parlement espagnol. En mai, des milliers de migrants ont afflué illégalement dans l’enclave de Ceuta. La plupart sont refoulés mais plus de 1000 mineurs marocains y sont restés. Selon des médias marocains, plus de 90% des familles auraient refusé leur retour au pays.
Les autorités de Ceuta ont accusé Rabat d’avoir manipulé les mineurs afin d’exercer de la pression sur Madrid, suite à l’accueil par l’Espagne du président sahraoui, Brahim Ghali, pour des soins. La question de l’hospitalisation du président Ghali, qui a quitté le territoire espagnol le 2 juin a été, selon le Front Polisario, «instrumentalisée par le Maroc pour régler des comptes et faire chanter le gouvernement espagnol», qui a exprimé son rejet de la décision de l’ex- président américain, Donald Trump, de reconnaître la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental.
L’article Conflit du Sahara occidental : Madrid réaffirme son appui aux résolutions onusiennes est apparu en premier sur El Watan.

Read on source website...

Author: ElWatan.com

Le quotidien El Watan a été lancé le 8 octobre 1990, dans le sillage des réformes politiques, par vingt journalistes regroupés dans la SPA El Watan. Premier journal indépendant du matin, d’expression française, à être édité en Algérie, il a basé sa ligne éditoriale sur un traitement objectif de l’information, en développant des analyses pertinentes, une vérification rigoureuse des informations publiées et un souci constant d’ouverture à l’ensemble des sensibilités politiques du pays, notamment celle de l’opposition démocratique.