L’identité secrète de Batman découverte après qu’il a fait assurer la Batmobile sous son vrai nom

Le justicier souhaitant assurer son bat-véhicule serait ainsi passé par un comparateur d’assurance auto dans l’espoir de trouver la meilleure assurance pour son char d’assaut urbain équipé de turbine et de plaques d’acier. « Il avait été contrôlé plusieurs fois et lors de la dernière poursuite avec le Joker des dizaines de véhicules ont été « aplatis » par son passage. La ville et les assurés ont exigé des comptes » explique une source proche du commissaire Gordon. C’est dans cette optique que le justicier a cherché à assurer son véhicule. Mais au moment de remplir son contrat, il aurait malencontreusement ainsi donné son vrai nom et sa vraie boîte postale.

De plus intrigué par les spécificités du véhicule proposé pour l’assurance (6 roues motrices, blindage, bazookas guidage lasers, radar et système d’auto- destruction de secours avec transformation en BatMoto), un conseiller lesfurets.com a alors essayé de le joindre. « Nous examinons tous les dossiers qui nous sont soumis. Mais quand je l’ai appelé, je suis tombé sur le secrétariat de Bruce Wayne qui dû m’expliquer un peu gêné en détail le véhicule. Heureusement, grâce à notre comparateur d’assurance en ligne, nous avons trouvé la couverture auto idéale pour Monsieur Wayne».

Si les citoyens de Gotham sont désormais rassurés de savoir que les prochains dégâts occasionnés par le passage de chevalier noir dans leur rue seront couverts, la polémique est lancée. Dans un édito, le journaliste éditorialiste du DailyPlanet de Métropolis Clark Kent qualifie cette maladresse « Erreur de débutant, imagine-t-on Superman assurer sa forteresse de la solitude sous sa véritable identité ? Soyons sérieux ».

Image par Yerson Retamal de Pixabay

L’article L’identité secrète de Batman découverte après qu’il a fait assurer la Batmobile sous son vrai nom est apparu en premier sur Le Gorafi.fr Gorafi News Network.

Read on source website...

Author: LeGorafi.fr

Entre The Onion et Le Figaro, votre meilleure source d’information de la journée. Le Gorafi est né après un conflit d’intérêts avec les créateurs du Figaro en 1826. Jean-René Buissière, journaliste dyslexique, tente alors de créer son propre journal, transformant Le Figaro en Le Garofi. Mais, dyslexique, il écrit « Gorafi ». La faute est restée et est entrée dans l’Histoire. Le Gorafi se veut impartial et irréprochable. Tous les articles relatés ici sont faux (jusqu’à preuve du contraire) et rédigés dans un but humoristique. L’utilisation de noms de personnalités ou d’entreprises est ici à but purement satirique. All items here are recounted fake (until proven otherwise) and written in a humorous purpose. The use of names of persons or companies is purely satirical here.