Soutenez les Brigades de Solidarité Populaire de Grenoble

les Brigades de Solidarité Populaire ont besoin de vous !
Soutenez les Brigades de Solidarité Populaire de Grenoble dans leurs actions quotidiennes en faisant un don financier sur la nouvelle cagnotte Papayoux 🙂 Votre don servira à acheter du gaz et des denrées de bases pour cuisiner, ainsi que des produits de première necessité, et tout cela en priorité chez Episol l’epicerie solidaire de Grenoble 🙂 Merci d’avancehttps://www.papayoux-solidarite.com/fr/collecte/soutenez-les-brigades-de-solidarite-populaire-grenoble?fbclid=IwAR2LmmieZ4uCApUL37VqnIgOgT4ZKgC98rtEtYAtMDhbimLlnO2SLfdLI8g
Nous connaitre :https://www.facebook.com/brigadesgrenoble
Présentation de mon projet
Les Brigades de Solidarité sont un réseau de groupes d’aide mutuelle auto-organisés agissant pour une auto-défense pour le peuple par le peuple. Nous opérons partout dans le monde. Les Brigades se sont formées lors de la pandémie COVID-19 qui nous a tou.te.s frappé.e.s.
Nous savons que les gouvernements ne sont pas une solution à la crise sanitaire. Ils sont au service d’un système basé sur le profit et l’intérêt privé qui est à l’origine du désastre que nous connaissons et de la situation dramatique dans laquelle se trouvent les services de soins publics.
Nous savons qu’il nous faudra compter sur nos propres forces. Notre auto-organisation doit générer des solidarités concrètes, sur une base territoriale afin de venir en aide aux plus précaires : travailleur.euse.s, migrant.e.s, personnes sans domicile fixe, personnes âgées, isolées…
Mais ce réseau de solidarité doit aussi s’attacher à une mise en accusation des politiques néo-libérales, dont la situation actuelle, partout dans le monde, démontre une fois de plus la nature criminelle. De même, ce réseau doit s’attacher à l’élaboration de nouvelles formes d’organisation collective.
https://www.brigades.info/fr/
A quoi servira l’argent collecté ?
Depuis juin 2020 dans le quartier de la Villeneuve et depuis novembre 2020 dans les quartiers St Bruno et Abbaye, les Brigades de Solidarité Populaire (BSP) se mobilisent avec l’idée de créer de l’entraide avec des personnes en situation de grande précarité.
Concretement, une centaine de personnes chaque semaine récupèrent des invendus de marché et de supermarchés, cuisinent ce qui est rapidement périssable, distribuent les denrées et les produits de première nécessité, s’organisent pour soutenir les plus démunis. Les BSP Grenoble touchent entre 200 et 400 personnes par semaine.
Afin que ces actions continuent, il nous est nécessaire d’avoir accès à des moyens pour couvrir certaines dépenses et élargir nos actions. Ainsi, nous lançons un appel au don, dans la perspective que même tout le monde puisse contribuer et soutenir l’auto-organisation de l’autodéfense sanitaire.
L’argent sera utilisé pour :
Acheter des produits de première nécessité (couches, serviettes hygiéniques, ingrédients pour fabriquer de la lessive ou du savon) ou des produits alimentaires de base pour la cuisine (farine, huile, sucre…)
Payer une partie des fluides des locaux utilisés pour cuisiner, stocker la nourriture etc
Avoir une réserve en cas de besoin exceptionnel.
https://www.facebook.com/brigadesgrenoble/

Read on source website...

Author: CRIC-Grenoble.info

Pourquoi ce site ? La pluralité c’est la santé !... Le discours médiatique dominant est écrasant, présent partout. Il nous assaille de ses analyses qui entretiennent entre autre le sexisme, le nationalisme, le racisme et notamment l’islamophobie, et cherche à dresser les dominé.e.s et les exploité.e.s les un.e.s contre les autres (sans emplois et employé.e.s, allocataires et travailleurs précaires, mal logé.e.s et sans abris, descendant.e.s d’immigré.e.s et nouveaux arrivants...). Ce discours dominant, souvent basé sur des mensonges, occulte les problèmes sociaux majeurs, ne parle jamais de leurs causes, n’autorise jamais des analyses réellement critiques, et ne relaie jamais les luttes sans les manipuler, les marginaliser ou les criminaliser. Nous sommes nombreuses et nombreux à ne pas reconnaître notre réalité dans cette marée médiatique et à penser qu’il est urgent de multiplier les sources de contre-information et de relayer des analyses critiques, des témoignages de réalités vécues, des outils et des informations sur les luttes existantes.