« Poutine le tueur sans âme » : Quand la diplomatie américaine préfère la provocation à la défense des intérêts réels du peuple américain

Source : Responsible Statecraft, Anatol Lieven
Traduit par les lecteurs du site Les Crises
President Biden (Naresh777/Shutterstock) and Russian President Vladimir Putin (Sasa Dzambic Photography/Shutterstock)
L’administration Biden a créé une confrontation totalement inutile avec la Russie à un moment où des relations de travail raisonnables avec Moscou sont extrêmement importantes pour atteindre deux objectifs immédiats et clés de l’administration : réintégrer l’accord nucléaire avec l’Iran, et un accord de paix en Afghanistan facilitant le retrait militaire américain de ce pays et la fin de la plus longue guerre de l’Amérique.
L’approche de l’administration combine un grand nombre des erreurs commises par les fonctionnaires, les politiciens et les médias de Washington ces dernières années. Tout d’abord, vous disposez d’un rapport des services de renseignement fondé sur des preuves que le public ne peut pas voir et qui indique qu’il est « probable » que le gouvernement russe ait ordonné des tentatives d’influence sur les élections. Ce rapport est ensuite transformé par l’administration et une grande partie des médias en une certitude absolue. Dans une récente interview accordée à ABC News, Biden déclare que Poutine « paiera le prix » pour ce que le rapport affirme que son gouvernement a fait. Comme d’habitude, on personnalise la question en attribuant la décision à Poutine lui-même, et la déclaration des États-Unis est accompagnée d’un langage gratuitement insultant qui risque d’offenser même de nombreux opposants russes à Poutine. Personne ne se souvient-il du conseil de Teddy Roosevelt – qui n’était pas un tendre avec la sécurité des États-Unis – de parler doucement et de porter un gros bâton ?Lire la suite

Read on source website...

Author: Les-Crises.fr

Le site Les-Crises publie des analyses et des articles d’horizons variés afin d’élargir le champ d’information et de réflexion de ses lecteurs, afin de les aider à se faire eux-mêmes leur propre opinion, ce qui est indispensable à un bon exercice de la citoyenneté. Les publier ne signifie donc nullement qu’ils reflètent systématiquement notre pensée (essentiellement pour la géopolitique), mais simplement que nous les jugeons intéressants pour élargir la compréhension d’un sujet. Nous ne sommes donc engagés que par les articles que nous rédigeons nous-mêmes, non par ceux repris, et encore moins par l’intégralité des propos ou pensées des auteurs repris qu’ils auraient exprimés par ailleurs… Merci de nous signaler si un article ou un auteur repris ou un commentaire vous semble poser un problème – une erreur est toujours possible malgré notre vigilance. Nous l’étudierons, et y répondrons ou supprimerons le contenu éventuellement problématique. À la recherche de la Vérité entre la propagande des grands médias (souvent involontaire) aboutissant à la “fabrication du consentement” et les délires conspirationnistes du web que nous combattons (ici ou ici ou ici par exemple), nous faisons en effet tout notre possible pour garantir la meilleure qualité possible aux lecteurs et aux contributeurs qui nous honorent de leur confiance. Nous effectuons cette tâche modestement, car nous n’avons prétention à détenir aucune certitude, ni, surtout, à vous convaincre de quoi que ce soit – nous ne sommes pas des militants. Il est donc très important pour vous de garder un très grand esprit critique et de lire d’autres sites aux regards différents (dont, bien entendu, les médias dits mainstreams) – ce site n’étant évidemment pas un “site d’information” complet…