Bruxelles met en garde Ankara contre toute tentative d’«intimidation» de ses voisins

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a mis en garde hier la Turquie contre toute tentative d’«intimidation» de ses voisins dans le conflit gazier qui l’oppose à la Grèce en Méditerranée orientale, rapporte l’AFP. «La Turquie est un voisin important et le sera toujours.
Mais si nous sommes géographiquement proches, la distance entre nous semble ne cesser de croître», a-t-elle déclaré lors de son discours-programme annuel sur l’état de l’Union européenne (UE) devant le Parlement européen. «Oui, la Turquie se situe dans une région qui connaît des troubles (…) Elle reçoit des millions de réfugiés pour l’accueil desquels nous versons une aide financière considérable. Mais rien de tout cela ne justifie les tentatives d’intimidation de ses voisins», a-t-elle ajouté. La Grèce et la Turquie se disputent des zones en Méditerranée orientale potentiellement riches en gaz naturel. La tension s’est aggravée fin août, lorsqu’elles ont effectué des manœuvres militaires rivales. «Nos Etats membres, Chypre et la Grèce, pourront toujours compter sur une solidarité totale de l’Europe pour protéger leurs droits légitimes en matière de souveraineté», a soutenu Mme Ursula von der Leyen. «La désescalade en Méditerranée orientale est dans notre intérêt mutuel», a-t-elle poursuivi.
Pour la présidente de la Commission européenne, «il n’y a qu’une voie à suivre : se garder d’agir unilatéralement et reprendre les pourparlers en toute bonne foi, car c’est la voie qui mène vers la stabilité et les solutions durables». La France a affiché son soutien à la Grèce en déployant des navires de guerre et des avions de combat dans la région, une initiative vivement dénoncée par Ankara. Le navire d’exploration turc au centre des tensions a finalement regagné la côte turque dimanche.
Opération qui pourrait ouvrir la voie à un apaisement entre les deux pays. Il s’agit d’«une étape dans la bonne direction», «nécessaire pour créer l’espace indispensable au dialogue», a estimé Mme von der Leyen. La veille, le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a appelé la Turquie et la Grèce à renoncer à toute escalade militaire et à se concentrer sur la recherche d’une solution diplomatique dans le conflit qui les oppose. «Il faut résoudre ce problème sans utiliser de puissance militaire, mais par les mécanismes normaux, par les résolutions internationales, particulièrement sur les droits (énergétiques, ndlr) associés à cette région», a-t-il déclaré sur la radio française France Inter.
Et de soutenir : «Il faut réduire l’empreinte militaire partout et recourir à des moyens diplomatiques, non militaires.» La crise en Méditerranée orientale est au programme d’un sommet européen les 24 et 25 septembre à Bruxelles avec, à la clé, la menace de sanctions contre la Turquie.
L’article Bruxelles met en garde Ankara contre toute tentative d’«intimidation» de ses voisins est apparu en premier sur El Watan.

Read on source website...

Author: ElWatan.com

Le quotidien El Watan a été lancé le 8 octobre 1990, dans le sillage des réformes politiques, par vingt journalistes regroupés dans la SPA El Watan. Premier journal indépendant du matin, d’expression française, à être édité en Algérie, il a basé sa ligne éditoriale sur un traitement objectif de l’information, en développant des analyses pertinentes, une vérification rigoureuse des informations publiées et un souci constant d’ouverture à l’ensemble des sensibilités politiques du pays, notamment celle de l’opposition démocratique.