Accords de normalisation avec Israël : Le royaume de Bahreïn rejoint les Emirats arabes unis

A l’approche l’élection présidentielle, prévue au mois de novembre, et voyant sa côte de popularité diminuer de jour en jour à cause de sa gestion de la pandémie de Covid-19, qui a eu des retombées catastrophiques sur la situation économique aux Etats-Unis, Donald Trump tente de redorer son blason en s’attribuant des succès dans sa politique au Proche-Orient, totalement favorable à Israël.
En effet, en l’espace de 29 jours, Donald Trump a réussi à amener deux pays arabes à accepter de normaliser leurs relations avec l’Etat hébreu, chose qui n’a pas été possible depuis 1994, lorsque la Jordanie a signé un traité de paix avec Israël.
Ce sont les Emirats Arabes unis qui ont été les premiers à prendre cette décision de normalisation, qui va à l’encontre de l’initiative de paix arabe, adoptée lors du sommet arabe de 2002 à Beyrouth, la capitale libanaise. Ce plan de paix présenté par l’Arabie Saoudite propose une normalisation des relations de tous les pays arabes avec Israël en échange de la création d’un Etat palestinien indépendant sur les frontières de 1967, avec Al Qods, Jérusalem-Est, comme capitale.
Hier, après avoir été annoncé par le président Trump, le royaume du Bahreïn et Israël ont confirmé qu’il y aura une signature d’un accord de normalisation entre eux le 15 septembre, à la Maison-Blanche. Ce sera le même jour prévu pour la signature de l’accord de «paix» entre les Emirats arabes unis et Israël également à la Maison-Blanche.
Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, également en difficulté sur le plan interne pour des accusations de corruption qui peuvent le conduire en prison et mettre un terme à sa vie politique, semblait très heureux de ce nouveau cadeau offert par un pays membre de la Ligue arabe. «Citoyens d’Israël, je suis ému de vous informer que ce soir, nous sommes parvenus à un autre accord de paix avec un autre pays arabe, Bahreïn.
Cet accord s’ajoute à la paix historique avec les Emirats arabes unis», a déclaré Netanyahu dans un communiqué et un message vidéo. «Il nous a fallu 26 ans pour parvenir d’un deuxième à un troisième accord de paix, mais 29 jours pour parvenir à un accord de paix entre le troisième et le quatrième Etat arabe. Et il y en aura d’autres», a ajouté le Premier ministre israélien. En 1978, l’Egypte a été le premier pays à signer un accord de paix avec Israël.
Les palestiniens dénoncent l’accord
Dans un communiqué de la Présidence palestinienne, peu après l’annonce par le président Donald Trump de l’accord de normalisation entre le royaume du Bahreïn et l’entité sioniste, la Direction palestinienne a condamné ce nouvel accord qui survient après celui des Emirats arabes unis avec l’occupant israélien. «Les dirigeants palestiniens rejettent et condamnent fermement la déclaration tripartite des Etats-Unis, de Bahreïn et d’Israël relative à la normalisation des relations entre l’Etat de l’occupation israélienne et le royaume du Bahreïn», a déclaré la Présidence palestinienne dans le communiqué rapporté par l’agence de presse palestinienne officielle Wafa.
La Présidence palestinienne a qualifié cet accord de «trahison envers Al Qods (Jérusalem), Al Aqsa et la cause palestinienne». «la décision de Bahreïn porte un dur coup à l’Initiative de paix arabe de 2002 et aux résolutions des sommets arabes et islamiques», a ajouté la Présidence palestinienne. Le premier geste concret de la Direction palestinienne en réponse à cette décision, qui creuse un autre fossé au sein du monde arabe, a été le rappel de l’ambassadeur de l’Etat de Palestine au royaume du Bahreïn.
Toutes les factions palestiniennes ont dénoncé ce nouvel accord de normalisation avec Israël.
Le mouvement Hamas, qui contrôle la bande de Ghaza, considère que la normalisation du royaume de Bahreïn avec l’occupation israélienne fait partie de «l’accord du siècle» américain, qui dénie les droits légitimes du peuple palestinien.
Selon des déclarations du président américain, d’autres pays arabes vont se joindre au processus de normalisation avec l’occupant israélien.
Pour les dates, apparemment ce serait le président Trump qui les fixe, de façon à en tirer le maximum de bénéfices lors de la présidentielle du mois de novembre prochain.
Ghaza
De notre correspondant  Farès Chahine
L’article Accords de normalisation avec Israël : Le royaume de Bahreïn rejoint les Emirats arabes unis est apparu en premier sur El Watan.

Read on source website...

Author: ElWatan.com

Le quotidien El Watan a été lancé le 8 octobre 1990, dans le sillage des réformes politiques, par vingt journalistes regroupés dans la SPA El Watan. Premier journal indépendant du matin, d’expression française, à être édité en Algérie, il a basé sa ligne éditoriale sur un traitement objectif de l’information, en développant des analyses pertinentes, une vérification rigoureuse des informations publiées et un souci constant d’ouverture à l’ensemble des sensibilités politiques du pays, notamment celle de l’opposition démocratique.