Coronavirus : la Belgique interdit les «voyages non essentiels» vers plusieurs régions européennes

La Belgique a interdit le 1er août les «voyages non essentiels» vers les régions espagnoles de Navarre, Aragon, Barcelone et Lérida en Catalogne, la région lémanique en Suisse (Vaud, Valais, Genève) et le département français de la Mayenne, en raison de leur situation épidémiologique.
Le ministère belge des Affaires étrangères a également inclus sur cette liste «rouge» les régions bulgares de Severoiztochen et Yugozapaden, plusieurs zones de Roumanie, ainsi que la ville de Leicester (Royaume-Uni).
Quarantaine et dépistage sont obligatoires pour les voyageurs en provenance de ces zones qui reviennent en Belgique.
De nouvelles mesures pour faire face au rebond
A partir du 1er août, toute personne entrant en Belgique depuis l’étranger ou qui souhaite séjourner plus de 48 heures en Belgique doit remplir un formulaire d’identification, en renseignant ses coordonnées et les endroits où elle a séjourné au cours des 14 derniers jours.

Une quarantaine et un dépistage sont «recommandés» pour un certain nombre de zones figurant sur une liste «orange», qui comprend notamment pour la France la région parisienne (sauf le département de Seine-et-Marne), les Pays de la Loire, le département du Nord, le Haut-Rhin, la Haute-Savoie, la Meurthe-et-Moselle et les Vosges.
Ces listes sont établies sur la base de l’évaluation d’une cellule d’experts, le Celeval.  
Confrontée à un rebond du coronavirus, en particulier dans la région d’Anvers, la Belgique a mis en place de nouvelles restrictions, en réduisant les contacts autorisés, les rassemblements et en étendant le port du masque. Un couvre-feu a été décrété de 23h30 à 06h00 à Anvers.
Le pays comptait le 1er août 68 751 cas recensés depuis le début de la pandémie, et 9 841 décès.

Read on source website...

Author: francais.RT.com

RT, anciennement Russia Today, est une chaîne de télévision d'information internationale en continu financée par l'État russe. Elle a été lancée le 10 décembre 2005 par l'agence de presse RIA Novosti, qui l'abrite dans ses locaux moscovites. Elle exploite des chaînes de télévision par câble et par satellite destinées à un public étranger en dehors des frontières de la Russie, et produit des contenus pour Internet.