Manif de flics à Nancy : 50 uniformes, un délégué syndical et un twitto

Où l’on découvre que la place Stan est quand même ouverte aux manifestations, que Régis n’a pas changé depuis la mort des Nuls, et que Laurent est un twitteur indigné.

Vendredi matin, j’apprends qu’une cinquantaine de personnes ont manifesté place Stan. Commençons par ce qui est évident : les gens n’ont pas de masques, n’appliquent pas de gestes barrières, et sont à plus de 10 sur l’espace public… 135 € d’amende donc ?

Comment ça se passe, on appelle qui pour dénoncer ces gens qui propagent le virus ?

T’imagines les enfants à l’école : « Ton père il propage le virus place Stan ! »… la honte…

PNG - 418.8 ko
C’est marrant ça ; l’Est Répugnant floute la gueule des flics mais jamais celle des manifestant-es, serait-ce un parti pris ?

Ah non, merde c’est des flics…

Ils ont le droit…

Tout comme ils ont le droit de manifester place Stan, le lieu où les manifs sont interdites pour les autres personnes depuis presque un an.

Mais pourquoi est-ce que mes profs ne m’ont jamais appris qu’il y avait deux catégories de personnes en fRance : les personnes pour qui la loi s’applique, et les autres à qui on dit : « Allez va, c’est pas grave, mais attention la prochaine fois »…

Qui fait le tri entre ces personnes ?

Ben les gens chargés de faire appliquer la loi…

Les flics…

Souvenez-vous du confinement…

T’es une meuf, tu vas acheter des serviettes hygiéniques ?

Ben je suis flic, et je décide que c’est pas de première nécessité.

T’es jeune, t’es pas blanche et en plus t’es voilée, tu sors sans attestation ?

Je suis flic, et avec 8 collègues on te fout un coup de taser dans la face !

T’es pas blanc, t’es jeune ?

Je suis flic et je te défonce la gueule avec mes collègues.

T’es riche ou blanc·che ?

Ok, je passe l’éponge pour cette fois-ci…

Dans la série « Régis est un con »…

Interview sur fRance bleue de Régis Peiffer, délégué du syndicat Unité SGP Police FO [1] :

« (…) Ce qui est malheureux, c’est de fustiger une profession pour quelques comportements maladroits voire peut-être délictuels. (…) »

Effectivement, moi non plus je n’aime pas quand on généralise. Le slogan « Tout le monde déteste la police » n’est pas si vrai : les riches, les actionnaires, les patrons… tous ces gens aiment la police en général.

Mais camarade (c’est bien comme ça qu’on dit dans ton organisation syndicale de bouchers en uniforme ?) pour le reste de tes propos… Y’a pas de mot assez fort, assez haineux ou assez ignoble pour les qualifier…

Quatorze êtres humains tués par les flics depuis le début de l’année, et ce sont des maladresses ?

Menoter une personne au radiateur en laissant ses mains brûler pendant des heures c’est une maladresse ?

Torturer un mec dans les couloirs d’un commisariat, devant des témoins que la juge refuse d’auditionner, c’est un geste maladroit ?

Violer une femme dans un commissariat, c’est une maladresse ?

Des groupes facebook de plusieurs milliers de flics qui étalent tranquillement leurs merdes racistes, mysogines et imbéciles… à nouveau des maladresses ? Et qui ne sont toujours pas fermés : faut pas croire, Facebook© aime bien la police !

Régis, t’avais pas des valeurs dans ton syndicat ? Y’a des raisons qui t’ont poussé à t’engager dans le syndicalisme ? T’es sans doute de gauche, non ? Alors c’était quoi ? La justice sociale ? La solidarité ? Mais peut-être que NTM avait raison, peut-être que « cette notion d’humanisme n’existe plus quand ils passent l’uniforme »…

Après, c’est sûr que t’es flic et il ne faut pas en attendre trop en terme d’analyse. Quand on est habitué à obéir aux ordres, on ne développe pas son esprit critique.

Je vais pas te faire un exposé sur le racisme systémique de la police française, sur le fait que les bavures ne sont pas des exceptions, mais une façon comme une autre de faire du maintien de l’ordre. D’autres l’ont fait avant moi, lis Mathieu Rigouste, va voir le site Désarmons-les, ou lis cette brochure (Ratonnades) qui commence par ça :

« Il y a le flic qui tue, le plus souvent un maghrébin ou un noir, le plus souvent jeune, et le plus souvent habitant d’un quartier populaire ; ensuite, il y a les médias qui portent la version policière et des représentant-e-s de l’Etat, où la victime devient le /la coupable : « la police a fait son travail… » ; puis il y a la justice qui prononce un non-lieu ou fait traîner l’affaire, pour finalement, le plus souvent innocenter l’assassin… »

Et y’a un autre argumentaire ici qui rappelle que même l’ONU a condamné plusieurs fois la fRance pour les violences policières.

Régis, sur le facebook de ton syndicat de bas du front [2], il y a un communiqué… Aussi honteux que ton interview… C’est écrit, entre autres, que les flics en ont marre d’apprendre à leurs enfants à cacher la profession de leurs parents.

Mais si les gamin·es ont honte de leurs parents flics, c’est qu’il y a une raison. Imagine les thérapies qu’illes devront suivre à 30 ans… « Mon père était flic, il a brisé la vie de pas mal de gens dans les années 2000… Je me sens un peu responsable… »

Il est encore temps de mettre la crosse en l’air et de balancer ces collègues racistes (comme la dessinatrice Emma ou Arte) et là, peut-être que ces gamins seront fiers de leurs parents : « Mon père, il a risqué sa vie et sa carrière pour la justice et la dignité des êtres humains en se battant contre ses collègues, contre l’institution policière ! »

Je me rends compte que c’est dur ce que j’écris, mais j’aimerais pas être à la place de ces mômes, ou à la place des mômes de ceux à qui tes collègues ont explosé un œil, ou à la place des mômes dont les parents ont été abattu par des flics que t’as peut-être défendus et soutenus syndicalement…

Toi, t’as choisi, pas eux…

T’as encore le choix, Régis…

Un twitto plutôt positif

Pendant ce temps, à la mairie de Nancy, le grand leader charismatique tweete… Il est remonté, et il dénonce !

PNG - 260.4 ko

Mais je suis bien d’accord avec toi Laurent, retour à la raison !

La police tue parce qu’elle est armée, alors désarmons la police ! Un peu de bon sens voyons !

PNG - 294.9 ko

La police tue parce qu’elle se sent protégée par l’institution judiciaire, jugeons les flics ! Comme le dit Laurent, revenons à la raison ! Exigeons la mise en place d’un service d’investigation indépendant du ministère de l’intérieur et du ministère de la justice pour enquêter sur les crimes policiers !

« Aux mains de l’état, la force s’appelle droit, aux mains de l’individu·e, elle se nomme crime. » — Bérurier Noir, ou Max Stirner.


[2] Attention, hein, c’est pas les seuls ! La CGT et la CFDT aussi syndiquent les flics. Je suis pour la diversité syndicale, moi !

Read on source website...

Author: Manif-Est.info

Site collaboratif d'informations locales animé par un collectif de militant·e·s bénévoles.