Mali, des négociations avec les djihadistes pour libérer Soumaïla Cissé

L’Union pour la République et le développement (URD), principal parti de l’opposition malienne, a fait, samedi 4 avril, à Bamako, le point sur l’enlèvement de son leader Soumaïla Cissé. Des informations de RFI

Toutes les personnes enlevées par les présumés jihadistes, le 25 mars, dans la région de Tombouctou alors qu’ils étaient en campagne pour les législatives, ont été libérées, sauf Soumaïla Cissé lui-même. Les négociations sont en cours pour obtenir la libération de l’opposant.

À la cellule de crise créée par le parti de Soumaïla Cissé à Bamako, deux hommes sont accrochés au téléphone pour avoir les dernières nouvelles du terrain. Parmi eux, maître Demba Traoré, un des responsables pour l’Union pour la République et la démocratie (URD) : « Pour nous, les négociations continuent. Nous avons interrogé ceux qui ont été libérés. Certains nous ont confirmé qu’ils ont échangé avec les ravisseurs qui leur ont dit que « si tout va bien, Soumaïla aussi sera libéré comme eux ». Ça, c’est ce qu’on peut retenir ».

Des médicaments accessibles

De source proche des négociations, un élu de la région de Tombouctou joue un rôle important. Soumaïla Cissé n’a pas encore été autorisé à parler au téléphone à des proches, mais il se porterait plutôt bien. Un autre détail, les ravisseurs qui ont des revendications seraient de présumés jihadistes. Ils ont accepté que l’otage reçoive des médicaments.
Cet article Mali, des négociations avec les djihadistes pour libérer Soumaïla Cissé est apparu en premier sur Mondafrique.

Read on source website...

Author: MondAfrique.com

Le site Mondafrique.com a été lancé en janvier 2014. Son but est de fournir des analyses et des enquêtes sur la situation politique et économique des pays du Maghreb et de l’Afrique francophone, notamment la région sahélienne. La marque « Mondafrique » résume notre propos. La question n’est plus de savoir si l’Afrique est entrée dans le monde, la mondialisation est là, présente qu’on le veuille ou non, avec ses enjeux, ses opportunités et ses ornières. Face aux défis, l’Afrique s’organise régionalement. Le but de « Mondafrique » est de fournir des analyses et des enquêtes sur la situation politique et économique des pays du Maghreb et de l’Afrique francophone, notamment la région sahélienne. Autant sur le plan sécuritaire qu’économique et géopolitique, les problématiques de cette partie du monde semblent désormais liées. La mondialisation telle qu’on la connaît aujourd’hui rend ces pays interdépendants, notamment sur le plan des échanges et de la circulation des hommes et des marchandises. La ligne éditoriale est indépendante par rapport aux régimes en place, mais se situe dans un rapport d’engagement en faveur des valeurs citoyennes comme le développement, la transparence, l’équité et tout ce qui est de nature à favoriser les liens qui unissent l’Europe et la France, avec ces pays. Notre propos est d’améliorer la couverture médiatique sur la situation réelle des pays concernés et de donner à un public ciblé des clés pour comprendre les enjeux à venir. Il ne s’agit pas d’un site branché sur l’actualité immédiate Ainsi notre public est plutôt averti déjà des questions traitées et se trouve du coté des « décideurs », des spécialistes et de tous ceux qui cherchent « un plus » d’information et d’éclairage. Nous ne sommes pas un site d’actualité qui recherche l’audience à tout prix, mais un média d’informations pointues qui intéresse un public haut de gamme.