Israël, serait-il menacé par les dons qataris offerts à la bande de Gaza ?

Le journal israélien Maariv a déclaré que les dons offerts par le Qatar à la bande de Gaza, menaçait Israël, car ils permettaient de prolonger le mandat du régime du Hamas et lui offraient une force pour s’attacher à ses positions politiques.

Lors d’un article rédigé par Ksenia Svetlova, spécialiste israélienne des affaires arabes, le journal a noté: «Depuis octobre 2018, le Qatar a pris l’habitude d’offrir régulièrement des dons à Gaza, comme partie des accords humanitaires qu’il a conclu avec le Hamas», indiquant que la situation préoccupait Tel Aviv, les autres capitales arabes, et même l’autorité palestinienne en Cisjordanie.

Ksenia Svetlova souligna qu’à travers le don de 150 millions de dollars que l’émir Tamim ben Hamad al-Thani avait décidé d’offrir à la bande, «Doha offrait une bouée de sauvetage à Gaza, et fixait sa position politique comme unique sauveteur des Palestiniens».

Une relation complexe

Svetlova signala que «la politique israélienne officielle appelait au rapprochement avec les États arabes modérés comme l’Arabie saoudite et l’Égypte», posant des questions sur les raisons qui pousseront Tel Aviv à ouvrir le chemin pour lancer des relations avec Doha, «elle, qui est en froid avec Riyad et le Caire».

Elle souligna que depuis les années 90, le Qatar fut le premier des pays arabes à envoyer une représentation diplomatique à Tel Aviv, et à permettre à Israël de placer une représentation commerciale à Doha. «Mais avec le déclenchement de la seconde intifada, vers la fin des années 2000, les relations israélo-qataries ont été gelées», avait-elle ajouté.

Elle continue, en notant que «malgré que la représentation commerciale israélienne ait repris son activité, quelque temps plus tard, et malgré la visite officielle qu’avait entretenu la ministre israélienne des Affaires étrangères à l’époque, Tzipi Livni, à Doha, les relations ne furent jamais comme avant», expliquant «qu’à cette époque, les médias qataris se sont opposés à Israël, et que le Qatar n’avait jamais chercher à améliorer les relations avec elle, redoutant la position arabe, qui refuse la normalisation avec l’État hébreu, et préférant de conclure l’accord politique avec les Palestiniens».

«Le Qatar avance selon un plan précis»

Ksenia Svetlova mentionne également «qu’à l’époque du printemps arabe, le Qatar avait publiquement soutenu le groupe des Frères musulmans, et avait renforcé ses relations avec la Turquie, compliquant ses relations avec Israël et déchirant la confiance qui les liait».

«Soudain une opportunité se présente pour reconstruire et améliorer les relations entre Tel Aviv et Doha, à l’ombre de la crise humanitaire à Gaza», indique-t-elle, en expliquant que le Qatar entreprenait cette initiative «dans le cadre de son plan cadré pour sortir de l’isolement politique, que lui avait imposé certains pays du Golfe, et pour approcher l’administration américaine», alors qu’Israël cherchait un médiateur pour calmer la tension, au niveau de la situation sécuritaire à Gaza et aussi pour traiter la grave crise humanitaire sur place.

Un dilemme amère, mais indispensable

À la fin de son article, Ksenia Svetlova insiste à résumer: «Pour garder la tête des Palestiniens sur l’eau, l’argent du Qatar est actuellement la seule option disponible pour Israël…Il est vrai que les relations israélo-qataries ne sont pas impossibles, mais Israël doit rester sur ses gardes, car les dons de Doha contribuent à renforcer la coalition islamique avec le Hamas, bien qu’ils contribuent à résoudre la crise humanitaire».

Pour elle, Israël devra faire face à un dilemme amère mais indispensable, vue que les dons qataris permettent de prolonger le mandat du régime du Hamas et lui offrent une force pour s’attacher à ses positions politiques, mais sans eux, impossible de sortir de la crise qui déchire la bande de Gaza.

Ksenia Svetlova est une femme politique israélienne, et ancienne membre des commissions des affaires étrangères et de la défense au sein de la Knesset et une spécialiste des affaires arabes.

http://courrier-arabe.com/israel-serait-il-menace-par-les-dons-qataris-offerts-a-la-bande-de-gaza/2020/04/04/

Alter Info
l’Information Alternative

Read on source website...

Author: AlterInfo.net

L'information alternative. Journal d'opinion en ligne. ISSN : 1773-0163 / CNIL déclaration n° 1070854. Le site a vu le jour en janvier 2005 à une l'initiative personnelle et individuelle de son concepteur. - Alter Info Apa Agence de presse associative Le 1 juin 2006, Alter Info change de dimension et devient une agence de presse associative inscrite au Registre des Associations du Tribunal de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73.