Pandémie de Coronavirus : Le monde se barricade

Le monde accélère les recherches pour mettre au point des traitements ou un vaccin pour lutter contre le nouveau coronavirus.
Un à un, les Etats semblent se rendre à l’évidence : cette crise sanitaire inédite sera longue, d’autant qu’un vaccin, à en croire les grands groupes pharmaceutiques, ne sera pas disponible avant 12 à 18 mois.
L’épidémie flambe en Espagne, qui a franchi hier la barre des 2000 morts (+462 en 24 heures). Le nombre de décès a été multiplié par plus de deux en trois jours dans le deuxième pays le plus touché d’Europe par le Covid-19, après l’Italie.
Les autorités nigérianes ont rapporté hier le premier décès dû au coronavirus, alors que le pays le plus peuplé d’Afrique avec 200 millions d’habitants enregistre une forte hausse du nombre de cas d’infection ces derniers jours.
Pour l’heure, il n’existe aucun vaccin ou traitement agréé contre le virus, qui a tué à ce jour plus de 15 000 personnes et en a contaminé plus de 324 000 dans le monde. Mais les initiatives pour trouver un remède s’accélèrent.
Un essai clinique européen, baptisé Discovery, a ainsi été lancé dimanche dans au moins sept pays du vieux continent pour tester quatre traitements expérimentaux contre le coronavirus. Tandis que le président américain Donald Trump fonde beaucoup d’espoir sur la chloroquine, un antipaludéen potentiellement efficace. La Chine a entamé de son côté hier son premier essai clinique pour tester un vaccin. Tout comme la Russie, qui a annoncé avoir commencé à tester un vaccin sur des animaux.
Mesures coercitives
Pour prévenir une deuxième vague de contamination à cause de cas «importés» (39 lundi), les passagers des vols internationaux à destination de Pékin doivent désormais effectuer une escale préalable dans une ville chinoise afin d’y subir des examens médicaux. Encore plus radical, Hong Kong va interdire à tous les non-résidents arrivant par avion de l’étranger d’entrer sur son territoire à partir de mercredi.
Jour après jour, le monde se barricade un peu plus et plus d’un milliard de personnes à travers la planète sont désormais assignées à résidence.
Certains pays ont pris des mesures coercitives, comme la France, l’Italie, l’Espagne, l’Argentine ou la Californie (Etats-Unis), tandis que d’autres, comme l’Iran ou le Royaume-Uni, se contentent, pour l’heure, de recommandations appuyées. En France, indique l’AFP qui rapporte l’information, le gouvernement se prépare à prolonger le confinement de la population au-delà de la date initiale de fin mars. L’Italie continue à payer le plus lourd tribut, et de loin, avec 5476 morts au total dont 651 décès en 24 heures selon le dernier bilan disponible dimanche.
Hier, la Grèce (15 morts) a rejoint la cohorte des pays ayant imposé le confinement. Sa capitale Athènes ressemblait à une ville fantôme. La Nouvelle-Zélande en a fait de même, alors que l’Arabie Saoudite a choisi d’imposer un couvre-feu nocturne pendant trois semaines.
Son voisin émirati, lui, se contente pour l’instant de fermer les «malls», ces luxueux centres commerciaux habituellement très fréquentés. Aux Etats-Unis, malgré une montée en puissance des cas ­– 416 morts et plus de 33 000 contaminations – l’union sacrée n’a pas prévalu au Sénat, où démocrates et républicains ont échoué à s’entendre, dimanche, sur un plan de relance visant à mobiliser jusqu’à près de 2000 milliards de dollars en soutien à l’économie. En conséquence, les marchés boursiers et les cours du pétrole ont chuté, hier, dès l’ouverture.
L’article Pandémie de Coronavirus : Le monde se barricade est apparu en premier sur El Watan.

Read on source website...

Author: ElWatan.com

Le quotidien El Watan a été lancé le 8 octobre 1990, dans le sillage des réformes politiques, par vingt journalistes regroupés dans la SPA El Watan. Premier journal indépendant du matin, d’expression française, à être édité en Algérie, il a basé sa ligne éditoriale sur un traitement objectif de l’information, en développant des analyses pertinentes, une vérification rigoureuse des informations publiées et un souci constant d’ouverture à l’ensemble des sensibilités politiques du pays, notamment celle de l’opposition démocratique.