RATP – Pénalisés par les grèves, les pickpockets réclament le retour à la normale de la circulation

Les voleurs des transports, l’une des professions les plus touchées par les grèves, ont fait savoir qu’ils réclamaient un retour à la normale.

« C’est scandaleux ! Autant de jours sans transports, ça suffit ! C’est plus une grève c’est des vacances là ! Comment on va la financer notre retraite si on a aucun revenu en décembre et en janvier nous ? Au boulot les cheminots ! » s’emballe Didier * un pickpocket parisien, au chômage technique depuis le début des grèves.

Le fond propre de la réforme ne passe pas chez les pickpockets : « Est-ce qu’on compte sur le gouvernement pour payer notre retraite nous ? Non ! On bosse et on bossera peut-être jusqu’à nos 70 ans, et alors ? C’est comme ça la vie, on est pas des assistés nous ! Et puis ça nous arrange que les personnes âgées continuent à gagner leur vie, ce sont les plus facile à dépouiller » nous explique un autre d’entre eux, Alfred* qui nous confie approcher des soixante ans.

« Et puis quand j’entends la gauche soutenir ces mouvements, je saute au plafond ! Ce sont les premiers à dire qu’il faut prendre l’argent là où il est, et bien c’est qu’on fait : on le prend dans les portefeuilles des touristes chinois ! » s’emballe le benjamin du groupe, Jean-François* bord de la crise de nerfs, avant que nous les laissions, réalisant après cinq minutes que nous n’avions plus nos portefeuilles ni nos téléphones sur nous.

* Les prénoms ont été changés

Read on source website...

Author: LeGorafi.fr

Entre The Onion et Le Figaro, votre meilleure source d’information de la journée. Le Gorafi est né après un conflit d’intérêts avec les créateurs du Figaro en 1826. Jean-René Buissière, journaliste dyslexique, tente alors de créer son propre journal, transformant Le Figaro en Le Garofi. Mais, dyslexique, il écrit « Gorafi ». La faute est restée et est entrée dans l’Histoire. Le Gorafi se veut impartial et irréprochable. Tous les articles relatés ici sont faux (jusqu’à preuve du contraire) et rédigés dans un but humoristique. L’utilisation de noms de personnalités ou d’entreprises est ici à but purement satirique. All items here are recounted fake (until proven otherwise) and written in a humorous purpose. The use of names of persons or companies is purely satirical here.