[Ahwahnee] Projection Documentaire/Film ‘Grande Pyramide K 2019’

Projection le Lundi 13 Janvier 2020 du documentaire/film : ‘Grande Pyramide K 2019’ de Fehmi Krasniqi,
Ouverture des portes et repas vegan à partir de 19h00
Projection à 20h30
Prix Libre
Le documentaire : Ce Lundi 13 le collectif Ahwahnee vous propose “La construction de la Grande Pyramide et la Nouvelle Histoire de l’Humanité devoilées”, un film plutôt intéressant et facilement critiquable remettant en question tout ce que nous avons pu apprendre sur notre histoire que ce sois des institutions ou des réseaux sociaux. Démêlons le vraie du faux, clichés et superstitions.
A regarder avec du recul bien évidemment.
Bande annonce et film disponible sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=_OFG-IfLOOk
Le lieu : Ahwahnee est un lieu qui appartient à la mairie de Grenoble. Il été laissé à l’abandon pendant presque 30 ans, mais, en 2016, un collectif de squatteureuses a décidé d’y habiter.
Il y a une salle de spectacle/sport, une salle de lecture/atelier et une salle de répétition, ainsi qu’une bibliothèque et une zone de gratuité. Il y a également des espaces réservés à la vie quotidienne des habitant.e.s et du collectif. Le collectif anime ponctuellement des activités culturelles, des festivals, des séminaires, et des ateliers de partage de savoirs-faire. Les activités se déroulent à prix libre pour les rendre accessibles à tou.te.s.
Si vous aimeriez nous rendre visite, participer à la vie du lieu, ou, éventuellement, proposer une animation, n’hésitez pas à venir faire notre connaissance !
106 Rue des alliés – Grenoble
monokeros[at]riseup.net

Read on source website...

Author: CRIC-Grenoble.info

Pourquoi ce site ? La pluralité c’est la santé !... Le discours médiatique dominant est écrasant, présent partout. Il nous assaille de ses analyses qui entretiennent entre autre le sexisme, le nationalisme, le racisme et notamment l’islamophobie, et cherche à dresser les dominé.e.s et les exploité.e.s les un.e.s contre les autres (sans emplois et employé.e.s, allocataires et travailleurs précaires, mal logé.e.s et sans abris, descendant.e.s d’immigré.e.s et nouveaux arrivants...). Ce discours dominant, souvent basé sur des mensonges, occulte les problèmes sociaux majeurs, ne parle jamais de leurs causes, n’autorise jamais des analyses réellement critiques, et ne relaie jamais les luttes sans les manipuler, les marginaliser ou les criminaliser. Nous sommes nombreuses et nombreux à ne pas reconnaître notre réalité dans cette marée médiatique et à penser qu’il est urgent de multiplier les sources de contre-information et de relayer des analyses critiques, des témoignages de réalités vécues, des outils et des informations sur les luttes existantes.