Les IDE en chute libre

L’autosatisfaction dont a fait étalage récemment  le chef du gouvernement et son entourage après que le Maroc eut gagné 7 points dans le classement Doing business 2019 dont les initiés connaissent du reste les véritables ressorts, un indicateur à l’aune duquel est appréciée la santé économique d’un pays et la force de son attractivité  vient doucher cet enthousiasme excessif :  La chute du  flux des Investissements directs étrangers (IDE) au Maroc qui ont atteint selon la dernière note de l’Office des Changes près de 13,35 milliards de DH à fin septembre 2019 contre 19,62 MMDH un an auparavant, soit une baisse de 32% ! La même note fait ressortir une hausse des investissements directs marocains à l’étranger (IDME). Ces derniers ont plus que doublé au titre des 9 premiers mois de 2019 passant de 2,96 MMDH à fin septembre 2018 à 6,57 MMDH à fin septembre 2019, ce qui correspond à une hausse de 78,8%. Faut-il en déduire le Maroc est devenu moins attractif que les pays étrangers pour le capital national ; Doing Business (faire des affaires) dans le Royaume a-t-il cessé pour les investisseurs du cru d’être porteur ? Saad Eddine Al Othmani et son entourage peuvent-ils nous expliquer par quel paradoxe un pays qui gagne des points dans le classement de Doing Business de la Banque mondiale perd-il en attractivité pour les investissements extérieurs directs ?  
L’article Les IDE en chute libre est apparu en premier sur Le Canard Libéré.

Read on source website...

Author: LeCanardLibere.com

Lecanardlibéré.com, est le premier hebdomadaire satirique marocain paraissant le vendredi.