Les brexiteurs en ordre de bataille

Le premier ministre britannique conservateur Boris Johnson a demandé à son corps défendant un nouveau report de la date du Brexit. Les 27 ne voulant pas que l’histoire retienne qu’ils n’ont pas pas fait tout leur possible pour éviter le divorce avec un membre de poids, ont accepté de reporter la sortie au 31 janvier 2020. Pour mettre fin à ce jeu de reports qui n’en finit pas entre l’exécutif et un parlement où Johnson est minoritaire ce dernier a réussi à forcer la main aux députés hostiles au Brexit. La chambre a finalement voté pour des élections générales anticipées le 12 décembre prochain en misant apparemment sur un sursaut de la jeunesse traditionnellement de gauche et donc anti-Brexit pour remporter ces élections. Un pari risqué car si Johnson retrouve une majorité perdue sous sa prédécesseuse Theresa May on peut dire sans médire que les Britanniques diront Adios Europa! Fait qui plaide pour ce cas de figure : Le chef du parti du Brexit dur renonce à se présenter à ces élections législatives du 12 décembre. Nigel Farage a justifié son choix dimanche à la télévision britannique : « Comment puis-je servir au mieux la cause du Brexit ? J’y ai beaucoup réfléchi. Est-ce que je tente de me faire élire au Parlement ou est-ce que je sers mieux la cause en parcourant le Royaume-Uni en long et en large et en soutenant 600 candidats ? j’ai décidé que la dernière proposition est la bonne. » En fait Farage a fait ses calculs. En se mettant en retrait du scrutin, ses partisans voteront automatiquement pour Johnson. Et si d’aventure ce dernier sort vainqueur de la bataille et active un Brexit sans accord alors Farage aura atteint ses objectifs ; dans le cas d’un Brexit négocié Farage aura au moins les coudées franches pour se positionner éventuellement pour la conquête du 10 Downing Street. Mais pour y arriver il faut absolument qu’il évite d’être marqué par le parlement comme étant impliqué dans l’échec du Brexit tel que voulu par une majorité de Britanniques. En attendant le 12 décembre, bien que que l’écart se rétrécisse entre le Parti travailliste et le Parti conservateur, tout n’est pas gagné pour le Labour (entre 4 et 6 points de différence au profit des conservateurs qui sont près de 39% ). Mercredi Boris Johnson a présenté sa démission à la reine pour commencer la campagne élecorale. Wait & see.
L’article Les brexiteurs en ordre de bataille est apparu en premier sur Le Canard Libéré.

Read on source website...

Author: LeCanardLibere.com

Lecanardlibéré.com, est le premier hebdomadaire satirique marocain paraissant le vendredi.