Toujours aucune réaction du gouvernement malgré son coup de gueule sur Facebook liké par 7 personnes

Didier s’en est violemment pris au gouvernement qui souhaite céder l’exploitation des aéroports de Paris. Pourtant, celui-ci tarde à réagir face à cette nouvelle saillie de l’habitant des Essonne.

Il y a une semaine, Didier postait sur son mur Facebook un commentaire acerbe qui ciblait le gouvernement et plus particulièrement Bruno Le Maire, ministre de l’Economie . Une diatribe cinglante qui a fait son petit buzz dans son entourage “ J’ai reçu 5 pouces et deux Grr” nous déclare t’il.

Pourtant, à Matignon, personne ne semble réellement se soucier de ce citoyen qui n’a pas sa langue dans sa poche et dont l’avis compte “ Non j’ai pas entendu parler de ce billet. Ni de ce Didier ’ concède le ministre de l’Economie. Une réaction très surprenante quand on connaît la notoriété de Didier “ Je suis passé 2 fois dans radio Brunet quand même” nous confie ce conseiller clientèle chez Conforama.

Alors, le gouvernement serait-il passé à côté de cette sortie ? Didier n’y croit pas et a une toute autre théorie “ Ils font la technique de l’autruche. Ils ont peur et je les comprends. Je fais trembler la République depuis mon compte. Parfois, tout ce pouvoir entre mes mains, ça me fait peur” déclare celui dont le dernier post Facebook vient d’obtenir son premier like par sa maman deux jours après avoir été posté.

Read on source website...

Author: LeGorafi.fr

Entre The Onion et Le Figaro, votre meilleure source d’information de la journée. Le Gorafi est né après un conflit d’intérêts avec les créateurs du Figaro en 1826. Jean-René Buissière, journaliste dyslexique, tente alors de créer son propre journal, transformant Le Figaro en Le Garofi. Mais, dyslexique, il écrit « Gorafi ». La faute est restée et est entrée dans l’Histoire. Le Gorafi se veut impartial et irréprochable. Tous les articles relatés ici sont faux (jusqu’à preuve du contraire) et rédigés dans un but humoristique. L’utilisation de noms de personnalités ou d’entreprises est ici à but purement satirique. All items here are recounted fake (until proven otherwise) and written in a humorous purpose. The use of names of persons or companies is purely satirical here.