Bisesero : un scandale français

Pour dénoncer, comprendre et demander des comptes à l’État français, nous proposons trois jours de rendez-vous sur la péniche El Alamein pour une série de rencontres, de débats, de concerts, avec des rescapés du génocide, des témoins, des écrivains, des réalisateurs, des journalistes qui se mobilisent pour que la responsabilité de la France soit enfin punie et reconnue dans le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994 et plus particulièrement dans les massacres de Bisesero du 27-28-29 juin 1994.
À partir du déclenchement du génocide le 7 avril 1994, des dizaines de milliers de Tutsis s’étaient réfugiés et avaient résisté héroïquement sur les collines de Bisesero. Jour après jour, nuit après nuit, heure après heure, ils s’organisaient pour riposter, protéger les plus faibles, et déjouer les attaques quotidiennes des génocidaires.
Le 27 juin 1994, les deux mille survivants reprirent espoir lorsqu’ils virent arriver un petit détachement de militaires français. Mais ils ne furent ni évacués ni protégés. Ce ne fut que trois jours plus tard qu’un autre détachement de l’opération Turquoise leur porta secours. Entre temps, les meurtriers redoublèrent leurs attaques et plus d’un millier de personnes furent massacrées.
À l’ombre des tours de la bibliothèque François Mitterrand, président de la République en 1994, donc responsable principal de la politique de la France au moment du génocide des Tutsis du Rwanda, l’association Survie vous invite à découvrir « le scandale français » de Bisesero, vingt-cinq ans jour pour jour après l’abandon aux tueurs, par l’armée française, de centaines de Tutsis, du 27 au 30 juin 1994.
Programme :
Jeudi 27 juin : Que s’est-il passé à Bisesero ?
18H00 : Ouverture au public, exposition, table de presse
18H30 : Que s’est-il passé à Bisesero ?
Avec Eric Nzabihimana et Bernard Kayumba, rescapés de Bisesero.
20H30 : Projection d’un extrait de la pièce de théâtre Rwanda 94 du Groupov, la « Cantate de Bisesero » suivi d’une discussion et de témoignage des rescapés. [1]
22H00 : Concert : Sidi Wacho

Vendredi 28 juin : Quelles responsabilités de la France au Rwanda ?
18H00 : Ouverture au public
18H30 : Rencontre débat avec Laurent Larcher autour de son ouvrage Rwanda, ils parlent, témoignages pour l’histoire, lecture d’extraits
21H00 : Projection débat autour du film Retour à Kigali en présence du réalisateur Jean Christophe Klotz. [2]
23H00 : Concert : Joke + Dubamix

Samedi 29 juin : « Plus jamais ça ? »
12H00 : Ouverture au public
13H30 : Que s’est-il passé à Bisesero ? Que reproche-t-on à la France ? (François Graner, chercheur et membre de Survie, Eric Nzabihimana et Bernard Kayumba, rescapés de Bisesero )
15H00 : « Écrire par devoir de mémoire », rencontre avec Boubacar Boris Diop, Adélaïde Mukantabana.
16H30 : Rencontre et échange avec des rescapés du génocide des Tutsis (Jeanne Allaire, Eric Nzabihimana, Bernard Kayumba, Dafroza Gauthier, Adélaïde Mukantabana…)
18H00 : « Bisesero : notre démocratie a un sérieux problème » (avec François Graner, Fabrice Tarrit, Boris Boubacar Diop)
19H30 : Danses rwandaises et tambourinaires avec Nido Uwera
21H00 : Concert : Cherif Soumano Electric Quartet HERIF (à confirmer)
Fanfare invisible (à confirmer)
Rendez-vous à la Péniche « El Alamein » 10 Port de la Gare, 75013 Paris – Au pied de la BNF
Restauration possible sur place / Entrée Prix libre
Au plaisir de vous retrouver pour ces 3 jours événements,

[1] https://www.groupov.be/index.php/spectacles/extraits/id/30 http://www.collectifvan.org/pdf/01-03-55-8-10-13.pdf

[2] https://www.france.tv/documentaires/societe/957617-une-affaire-francaise.html

Pour plus d’infos sur les combats menés par l’association Survie sur ce sujet, n’hésitez pas à consulter notre site web ici : www.survie.org

Read on source website...

Author: Paris-luttes.info

Paris-luttes.info, un site d’infos anticapitaliste, anti-autoritaire et révolutionnaire. Ce site internet est aussi bien un relais qu’une caisse de résonance des luttes, résistances et conflictualités en cours, dans Paris et ses banlieues. Il s’inscrit dans une perspective anticapitaliste, anti-autoritaire et révolutionnaire et cherche à diffuser infos, récits, réflexions, témoignages et appels à agir.