Ephéméride des luttes : 22 mai

Dans l’éphéméride des luttes du 22 mai, on se bat, on s’évade, on incendie, on occupe et on fait sauter. Que s’est-il donc passé les 22 mai passés pour que celui du présent soit à la hauteur ?
1848 : En Martinique, révolte des esclaves, qui obtiennent la fin de l’esclavage.
1901 : Mort en prison de l’anarchiste italien Gaetano Bresci, qui assassina le roi d’Italie Umberto Ier le 29 juillet 1900 de trois coups de revolver.

1938 : A Pampelune, évasion du Fort de San Cristobal, l’une des plus sanglantes de l’histoire du pays. Dans la prison étaient enfermés pour une très grande partie des révolutionnaires, républicains et antifranquistes. 795 personnes réussissent à s’évader (585 sont reprises), tandis que 207 sont abattues.
1968 : A Paris, affrontements toute la nuit dans le quartier latin.
1971 : A Londres, les bureaux où se trouvent les ordinateurs de Scotland Yard explosent. La Angry Brigade, groupe anarchiste, revendique l’explosion.
1974 : – Angel Baltazar Suarez, le directeur de la Banque de Bilbao qui avait été enlevé par les Groupes d’Action Révolutionnaire Internationaliste (GARI) le 3 mai pour faire pression sur le régime franquiste, est libéré dans le bois de Vincennes à Paris.
Les GARI placent des voitures piégées devant la compagnie Iberia à Bruxelles, Anvers et Liège.1978 : – A Bangor aux USA, plus de 4.000 personnes occupent la base de sous-marins nucléaires Trident.
En Italie, légalisation de l’avortement.1998 : Au Brésil, le militant pour les droits des populations natives Assis Araujo est abattu par la police.
2005 : A Lecce, dans le sud de l’Italie, le préfet de police de la ville reçoit un colis piégé de la part de la Fédération Anarchiste Informelle.
2006 : A Oaxaca au Mexique, les instituteurs commencent à s’installer sur le Zocalo. C’est le début de ce qui deviendra pour quelques mois la Commune de Oaxaca.
2009 : A Santiago du Chili, mort de l’anarchiste Mauricio Morales à cause d’un engin explosif qu’il transportait dans un sac et qui a sauté par accident.
2010 : A Santiago du Chili, une antenne de téléphonie est sabotée en solidarité avec Marco Camenisch (anarchiste en prison) et d’autres prisonniers.
2011 : En Val de Susa en Italie, un campement s’installe près de la Baïta. C’est la naissance de la Libre République de la Maddalena du mouvement NoTAV.
2012 : – A Guayaquil en Équateur, le ‘Noyau d’individualités iconoclastes Bruno Filippi’ de la FAI-FRI (Fédération Anarchiste Informelle – Front Révolutionnaire International) place trois cartouches de dynamite dans le système électrique d’une usine de Coca-Cola.
A Palerme en Argentine, le groupe ‘Ami-e-s de la Terre’ de la FAI incendie deux autos de luxe. A Bristol en Angleterre, le groupe de la FAI ’22 mai’ sabote en deux points différents les voies de chemin de fer en brûlant les câbles pour entraver les déplacements du ministre de la Défense et des représentants des entreprises du secteur militaire qui se trouvent près de là.2013 : A Bruxelles, grande opération de police dans les locaux anarchistes de la bibliothèque Acrata et dans plusieurs domiciles de camarades.
2015 : A Bâle, manifestation contre Frontex. Les bureaux du procureur sont attaqués un peu plus tard.
A Gorleben en Allemagne, une manifestation antinucléaire débouche sur des affrontements avec la police et à l’incendie d’équipements techniques et ferroviaire, ainsi qu’à la destruction de plusieurs véhicules de police.2017 : A Athènes, des anarchistes attaquent le ministère de la Culture au cocktail molotov dans le quartier d’Exarchia, en solidarité avec Eric King et en mémoire de l’anarchiste chilien Mauricio Morales.
A Oaxaca au Mexique, les Individualités Anarchiques Informelles de la FAI-FRI (Fédération Anarchiste Informelle – Front Révolutionnaire International) font sauter des engins incendiaires dans un concessionnaire de voitures de luxe, en mémoire de Mauricio Morales et pour l’anarchiste en prison Fernando Bárcenas Castillo.
Voir l’éphéméride anarchiste du 22 mai.

Read on source website...

Author: Mars-Infos.org

MIA est un média libre, anti-capitaliste, anti-autoritaire et révolutionnaire, sur Marseille et ses alentours. Ce site a vocation à relayer les informations et événements s’inscrivant dans cette perspective. Il est animé et modéré par un collectif autonome de tout syndicat et de tout parti politique et se passe allègrement de la présence de professionnels des médias.