La pompe à beurre

Que vois-je? Il fait gris, il fait frais : il fait donc un temps de saison. Un temps à rester au chaud et à se faire plaisir.
Je vois aussi que pour la première fois depuis longtemps, j’ai laissé passé un mois sans rien écrire.
Mais que dire? Ou plutôt, il y a tant à dire et si peu de temps et d’envie de le faire. Si peu envie d’ajouter de la noirceur à une ambiance déjà sombre.
Alors, à la place — et aussi parce que cela fait terriblement longtemps que je n’ai rien partagé dans ce domaine — voici la recette facile et efficace du Kouign Amann, l’original, de Douarnenez!

Une dose de pâte à pain, ½ dose de beurre (demi-sel, au moins, le doux n’est pas du beurre!), ½ dose de sucre.

Tu étales ta pâte à pain et tu éclates ton beurre à peu près à la même forme, mais 50% plus compact. Tu le places au centre de ton carré de pâte et tu verses le sucre par-dessus.

Tu refermes ta pâte dessus comme une enveloppe.

Tu abaisses ta pâte en un rectangle 3 tiers. Tu replies en 3 pour refaire un carré que tu rabaisses de nouveau en rectangle que tu replies en 3. Tu peux t’arrêter là ou faire une couche de feuilletage en plus.

 

Tu abaisses en un joli carré que tu replies comme une enveloppe par les coins. Et ce carré, tu le replies encore en enveloppe.

 

Là, ça fait presque un rond épais que tu balances dans un moule avec du papier sulfurisé. Tu balafres méchamment et profondément ton gâteau façon Freddy, les griffes de la nuit.

Tu badigeonnes le dessus d’un peu de lait, pour que ça dore.

 

Au four, 200°C pendant 30 à 45 min → jusqu’à ce que ce soit doré.

 

Laisser refroidir un peu, le temps que le machin reboive son beurre dans lequel il nage littéralement.

 

Et hop!

 

Contrairement aux apparences, c’est torché en 10 minutes avant cuisson!

L’article La pompe à beurre est apparu en premier sur Le Monolecte.

Read on source website...

Author: Monolecte.fr

Blog d’opinions, de réflexions et de débats sur la société, la politique, le féminisme, l’économie ou juste l’air du temps. Le Monolecte existe depuis 2004 et a bien évolué depuis ses débuts. Même si la mode des blogs est à présent passée, je continue à penser que c’est une manière unique d’échanger, de partager et de discuter de choses graves comme de choses très légères.