Dix huit chefs d’état pour l’investiture du sénégalais Macky Sall

L’investiture du président sénégalais Macky Sall, le 2 avril 2019, consacre ce dernier comme un des présidents les plus influents de l’Afrique.

Brillamment réélu au premier tour de l’élection présidentielle du 24 février 2019, avec 58 % des voix, Macky Sall a été investi le mardi 2 avril 2019, dans la ville nouvelle de Diamniadio, proche du nouvel aéroport international Blaise-Diagne.

Outre les propos convenus, le président Macky Sall s’est engagé à mettre l’environnement, la jeunesse, les droits des femmes et l’éducation au coeur de son programme quinquennal. Beaucoup de Sénégalais attendent aussi une grâce présidentielle pour Khalifa Sall et Karim Wade.Une participation de chefs d’État symptomatiqueDix-Huit chefs d’État (Congo, RDC, Cap Vert, Éthiopie, Guinée, Guinée Bissau, Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Gambie, Côte-d-ivoire, Togo, Sierra Leone, Liberia, Nigeria, Madagascar et Rwanda), deux premiers ministres (Gabon et Ghana) et une quarantaine de délégations officielles assistaient à cette investiture. Ce nombre record témoigne de l’importance du Sénégal sur la scène africaine et de la reconnaissance envers la démocratie sénégalaise.Parmi les absences de chefs d’État africains, on n’est guère surpris de celles d’Idriss Deby Itno (Tchad), de Touadera (Centrafrique), de Patrice Talon (Benin), de Teodoro Obiang Massogo ( Guinée Equatoriale), de Pierre Nkurunziza ( Burundi) et de Yoweni Musuweni (Ouganda). Ces chefs d’État sont peu sensibles aux principes de la démocratie et au respect des droits de l’Homme et du citoyen. 

Cet article Dix huit chefs d’état pour l’investiture du sénégalais Macky Sall est apparu en premier sur Mondafrique.

Read on source website...

Author: MondAfrique.com

Le site Mondafrique.com a été lancé en janvier 2014. Son but est de fournir des analyses et des enquêtes sur la situation politique et économique des pays du Maghreb et de l’Afrique francophone, notamment la région sahélienne. La marque « Mondafrique » résume notre propos. La question n’est plus de savoir si l’Afrique est entrée dans le monde, la mondialisation est là, présente qu’on le veuille ou non, avec ses enjeux, ses opportunités et ses ornières. Face aux défis, l’Afrique s’organise régionalement. Le but de « Mondafrique » est de fournir des analyses et des enquêtes sur la situation politique et économique des pays du Maghreb et de l’Afrique francophone, notamment la région sahélienne. Autant sur le plan sécuritaire qu’économique et géopolitique, les problématiques de cette partie du monde semblent désormais liées. La mondialisation telle qu’on la connaît aujourd’hui rend ces pays interdépendants, notamment sur le plan des échanges et de la circulation des hommes et des marchandises. La ligne éditoriale est indépendante par rapport aux régimes en place, mais se situe dans un rapport d’engagement en faveur des valeurs citoyennes comme le développement, la transparence, l’équité et tout ce qui est de nature à favoriser les liens qui unissent l’Europe et la France, avec ces pays. Notre propos est d’améliorer la couverture médiatique sur la situation réelle des pays concernés et de donner à un public ciblé des clés pour comprendre les enjeux à venir. Il ne s’agit pas d’un site branché sur l’actualité immédiate Ainsi notre public est plutôt averti déjà des questions traitées et se trouve du coté des « décideurs », des spécialistes et de tous ceux qui cherchent « un plus » d’information et d’éclairage. Nous ne sommes pas un site d’actualité qui recherche l’audience à tout prix, mais un média d’informations pointues qui intéresse un public haut de gamme.